copie forum mincir yin yang
connecté

mincir avec la sophrologiedes règles de bon sens et les lois de l'énergétique chinoise yin yang


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

LED

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 LED le Sam 11 Déc - 18:22

Admin

avatar
Admin
Les enfants et les personnes atteintes de maladies oculaires sont les premiers concernés par les risques de ces LED, selon l'Anses.

Simples gadgets décoratifs il y a encore deux ou trois ans, les ampoules à LED (diodes électroluminescentes) sont en passe de devenir l'éclairage du futur. Présentes dans les éclairages publics ou dans l'électronique, elles sont également de plus en plus utilisées dans les éclairages domestiques, dans les produits à visée luminothérapeutique ainsi que dans certains jouets.

Seul souci : «Des risques liés à l'usage de certaines de ces lampes pouvant conduire à des effets sanitaires pour la population générale et les professionnels ont été identifiés», souligne l'Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail) dans un avis rendu public lundi. «C'est une technologie prometteuse, reconnaît Dominique Gombert, directeur de l'évaluation des risques à l'Anses, mais il y a des risques d'éblouissement et des effets toxiques possibles avec la lumière bleue diffusée par une grande majorité d'entre elles.»

Intensité lumineuse élevée
Les premières diodes électroluminescentes, créées en 1962, offraient une intensité lumineuse extrêmement faible. Mais les diodes bleues qui apparaissent en 1990, rapidement suivies par des diodes blanches (couplage d'une LED bleue à un phosphore jaune) , permettent aujourd'hui d'envisager des ampoules de quelques watts à quelques dizaines de watts. Ces ampoules offrent des avantages considérables. Le premier d'entre eux est leur faible consommation énergétique par rapport aux ampoules traditionnelles qui, pour cette raison, sont progressivement retirées du marché. Elles offrent par ailleurs une durée de vie qui, selon l'Ademe (Agence pour la maîtrise de l'énergie), «peut aller jusqu'à 50 000 heures contre 8 000 pour les lampes basse consommation et 1 000 heures pour les ampoules à incandescence».

Revers de la médaille, ces nouveaux éclairages peuvent conduire à des intensités lumineuses mille fois plus élevées que les éclairages classiques, générant un risque d'éblouissement. Les lumières, bleues quant à elles, représentent un risque tout particulièrement pour trois sortes de populations : «Les enfants, les personnes sensibles à la lumière et notamment celles atteintes de certaines maladies oculaires (dégénérescence maculaire) et cutanées (en cas de consommation de substances photosensibilisantes), et les personnes exposées professionnellement», poursuit l'Anses. Certaines de ces diodes entrent ainsi dans un groupe de risque 2 (risque modéré) dans une échelle qui va de 0 (sans risque) à 3 (risque élevé).

Parmi ses recommandations, l'agence suggère que seules les LED de plus faible risque soient accessibles au grand public. Elle suggère la mise en place de systèmes ne permettant pas une vision directe du faisceau lumineux. Elle demande une réglementation des appareils de luminothérapie. Elle réclame, enfin, une meilleure information du consommateur.

Autant de recommandations soutenues par l'Association française de l'éclairage . «La réglementation est positive, l'Anses milite en faveur de la normalisation», précise Bernard Duval, le secrétaire général de l'association, qui ne cache pas toutefois une certaine inquiétude concernant des produits d'importation

http://www.afssa.fr/Documents/AP2008sa0408.pdf

http://www.institutmanavit.com/

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum