copie forum mincir yin yang
connecté

mincir avec la sophrologiedes règles de bon sens et les lois de l'énergétique chinoise yin yang


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

attention avant de croire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 attention avant de croire le Mer 29 Juin - 14:06

Admin

avatar
Admin
attention avant de croire acheter moins cher identique ! ....
Garanties exigibles

A.-La plante
Variété botanique

Quand le nom attribué à une huile essentielle est un nom général, il faut préciser le nom latin de la plante d'ou elle est tirée, seul language scientifique international bien défini en cette matière.
D'autre part, pour une même variété botanique il existe plusieurs chémotypes, c'est-à-dire, des plantes fournissant des huiles essentielles de compositions différentes.
La variabilité chimique est d'origine génétique mais elle dépend aussi du biotope: composition du sol, conditions climatiques.
Elle dépend également de la saison de ceuillette. Prenons l'exemple du thym (thymus vulgaris).
Les résultats de l'analyse des huiles essentielles nous ont permis de définir 7 types chimiques, ou chémotypes, très tranchés:

1.Chémotype à 1,8-cineol (80 à 90 % de cineol)

2.Chemotype à géraniol (80 à 90 % de géraniol libre estérifié)

3.Chémotype à linalol (80 à 90 % de linalol libre estérifié)

4.Chémotype à terpineol (80 à 90 % de terpineol libre estérifié)

5.Chémotype à thuyanol (50 à 60 % de trans-thuyanol-4/10 à 20 % de terpineol-4/ 10 à 20 % de cis-myrcrénol-8°)

6. Chémotype à thymol (70 % de thymol en été)

7. Chémotype à carvacrol (80 % de carvacrol en été)

Propriétés de ces différents chémotypes:

1. Décongestionnant broncho-pulmonaire

2.Antibactérien, antifongique, antiviral

3.Antibactérie, antifongique, viricide. Candida albicans, staphylocoque et parasites intestinaux.

4.Hémolytique

5.Bactéricide, viricide, neurotonique. Chlamidia, O.R.L., asthénies

6.Anti-infectieux majeur

7.Antiseptique pulmonaire

Autre exemple: les sauges. Trois variétés botaniques sont distillées:

-Salvia officinalis, variété dite "dalmate" à larges feuilles- feuilles fleurs bleu- violet, très denses.

Salvia officinalis, à petites feuilles-fleurs bleu-violet-clair. C'est cette sauge dont il y avait souvent un pied ou deux dans les jardins de nos campagnes.

Salvia sclarea, sauge sclarée.
L'huile essentielle de la première contient de 11 % à 60 % de thuyone. celle de la seconde de 0,5 % à 4 %. Celle de la sauge sclarée n'en contient pas. La thuyone étant neurotoxique il faudra être très prudent et n'administrer que des doses extrêmement faibles de sauge officinale v. "dalmate" ou "muscade".
Dernier exemple: l'huile essentielle de bouleau. Celle généralement fournie sous ce terme par l'industrie de la parfumerie est tirée du bois de bouleau: Betula alba ou Brea. Elle est obtenu par pyrogénation de bois et distillation des goudrons. Cette huile est brun foncé ou bien incolore si elle est rectifiée. C'est un produit composé de crésol, xylénol, guaiacol, créosol, pyrocathéchol et trace de phénols. Elle est cancérigène, doit être utilisée à faible dose et si, pour quelques indications (rhumatismes diabétiques) elle peut être prescrite, elle pourrait être largement remplacée par d'autres huiles essentielles. Celle qui est plus recherchée est l'huile de Bétula lenta ou betula aleghaniensis, composée à 98,5 % de salicilate de méthyle naturel. C'est un exellent antirhumatismal. Il est clair que la seule mention "huile essentielle de bouleau" ne suffit pas.


Origine géographique de la plante
Une même plante suivant son biotope donne des chémotypes différents. Les fleurs d'une même arbuste, le Canangium odoratum, fournit deux huiles essentielles très différentes suivant son aire géographique: huile essentielle d'Ylang-Ylang aux Comores, à Madagascar, et huile essentielle de Cananga à Java.


Partie de la plante
Encore une précision à donner car suivant qu'il s'agit de la plante entière, des fleurs, des racines ou des graines, l'huile essentielle n'a pas la même composition. Il faut distinguer Fenouil plante entière et Fenouil semences-Persil graines et Persil feuilles. Les aurantiacées fournissent des huiles essentielles différentes. Le Citrus aurantium- orange amère-par expression du zeste du fruit, l'huile essentielle de Bigarade. Par distillation des feuilles: le Petit-grain bigarade. Par distillation des fleurs: le Néroli bigarade. Tous trois de propriétés et de parfums différents.


Récolte
Influent également sur la qualité des huiles essentielles la météorologie au moment de la récolte, l'heure de la récolte et la période de la végétation. Il ne faut pas récolter par temps couvert ou humide, sous peine de nuire à la qualité. Une huile essentielle de Menthe ne présente pas la même composition selon qu'elle est préparée à partir des plantes récoltées le matin, au milieu ou en fin de journeé. Le taux de thuyone de la sauge officinale v. Dalmate est de 26 % pour une récolte de printemps et de 51 % pour une récolte d'automme. La ceuillette doit se faire au moment ou la plante est la plus riche en esters aromatiques: pour la lavande en fin de floraison, quand les abeilles vont cesser de butiner, pour la sauge sclarée après la floraison, à la graine, avant la floraison pour la sarriette et la menthe.


Culture
Il faut noter s'il s'agit de plantes sauvages donnant des produits généralement plus actifs, récoltées loin de régions polluées, ou de plantes cultivées, ces dernières devant être de culture naturelle ou biologique, car les produits organiques utilisés comme pesticides ou désherbants, tels DDT, lindane, passent à la distillation.

Comme chez les aurantiacées les cellules sécrétrices des huiles essentielles sont très superficielles donc successibles de subir des atteintes par les produits chimiques de traitements. Sachant que ceux-ci sont généralisés sur la planète, nous avons fait analyser des huiles essentielles de citron et d'orange de diverses provenances. L'analyse de certaines huiles essentielles d'Espagne ont révélé dans les 15 gouttes journalières préconisées par certains médecins des doses de Parathion supérieures à la dose toxique limite fixée par l'O.M.S.


Les procédés d'extraction des huiles essentielles: Part 1
(D'après des articles de Henri Viaud, distillateur-Thérapeutiques naturelles-GNOMA-1993)
(les images seront bientôt ajoutées...Michel...)

I. Distillation par entraînement à la vapeur d'eau à basse pression
C'est la méthode utilisée depuis plus d'un millénaire qui est susceptible, si elle est bien conduite, de fournir des produits de qualité.

Principe:

Les plantes sont traversées par de la vapeur d'eau. A la sortie du récipient, cette vapeur qui s'est chargée d'huile essentielle, est condensée dans un serpentin refroidi par un courant froid. Un séparateur ou essencier receuille eau et huile et permet de retirer cette dernière par différence de densité.

L'alambic
Ceux-ci au cours des siècles ont été peu à peu perfectionnés. Voici le schéma de l'alambic de campagne utilisé encore pour la lavande en Provence vers 1950. On trouve encore des alambics analogues en Afrique, en Extrême-Orient et en Amérique du Sud. La caractéristique de ces alambics est que eau et plantes sont dans la même cuve; au mieux les plantes au-dessus de l'eau sur une grille.

Inconvénients:

Conduite de la chauffe plus difficile. Arrêt de la distillation pour remettre de l'eau. La matière végétale peut être brûlée et diminuer la qualité de l'huile essentielle. Un perfectionnement important avait été apporté dés le XIVe siècle par les industriels avec l'appareil représenté ci-contre. Il se compose des parties suivantes:

a) Une chaudière (1) qui produit de la vapeur.

b) Une cuve (2) dans laquelle sont placées les semences à distiller. La vapeur est envoyée par le bas, traverse la matière à distiller.

c) Un chapiteau (3) dans lequel passe cette vapeur.

d) Un serpentin (4) dans un réfrigérateur (5) ou la vapeur d'huile essentielle se condense.

e) Un essencier (6) permet de séparer l'huile essentielle de l'eau.

Accessoires:

Sécurité (7) qui laisse échapper la vapeur s'il y a surpression

Alimentation en eau froide (Cool de la cuve de refroidissement

Vidange de la cuve après distillation.


L'essencier
Voici le modèle courant en Provence pour la distillation d'huiles essentielles plus légères que l'eau (lavande, romarin, menthe, sauge...) L'eau est évacuée par le bas de l'essencier par le tube coudé (1), celui-ci maintient le niveau dans l'essencier au ras du tube (2) qui permet à l'huile essentielle plus légère de couler dans la partie supérieure (3).

Ci-contre, croquis d'un essencier permettant de receuillir aussi bien les huiles essentielles moins denses que l'eau, que celles plus rares qui sont plus lourdes comme persil, carotte...

(1)Receuil eau et huiles essentielles condensées.

(2) Receuil des huiles plus légères.

(3)Receuil des huiles lourdes.

(4)Evacuation des eaux

Conduite de la distillation-Matériaux
-L'eau utilisée doit être pure, eau de source non polluée, de préférence peu calcaire pour ne pas avoir à détartrer la chaudière fréquemment avec des composés chimiques.

-L'alambic, anciennement en cuivre ou en fer, est aujourd'hui en inox. Le fer, en effet est attaqué profondément lors de la distillation de quelques plantes, en particulier des résineux comme le pin, le cyprès, le génévrier: certains attribuent la coloration de certaines huiles essentielles, comme celle de thym, aux cuves en fer. En fait, avec une cuve en fer, on peut obtenir pour le thym toutes les nuances de couleurs depuis le jaune clair au brun foncé. Cette teinte varie avec la composition de l'huile essentielle qui dépend du chémotype, donc avec le biotope. On obtient les mêmes teintes avec un alambic en inox.

L'essencier peut être en fer galvanisé, en cuivre, cuivre étamé ou en inox. Pour les huiles essentielles de densité très voisine de l'eau, on est amené à laisser le mélange plusieurs heures dans l'essencier pour obtenir une séparation complète par différence de densisté. En ce cas, si l'essencier est en cuivre ou en laiton, l'huile essentielle se colore en vert par dissolution d'oxyde de cuivre. Un essencier en inox est donc préférable. Un essencier en verre conviendrait aussi pour la pureté du produit, mais ceux-ci sont fragiles et assez difficiles à construire. Ils ne sont généralement utilisés que dans les laboratoires d'essais et de recherches.

-Conduite de la chauffe:
une basse pression (0,1 à 0,2 bar) est favorable pour éviter la décomposition de certains composants ainsi qu'une odeur de brûlé. Il faut aussi éviter de distiller à haute température pour éviter des résinifications. Il est nécessaire de conduire la distillation lentement pour préserver la pureté du produit et de la poursuivre jusqu'à l'obtention des produits les moins volatils, qui sont parfois les plus importants comme dans le santal, le pin sylvestre.

Cela était rarement pratiqué dans les campagnes car, si pendant le premier quart du temps de distillation on a obtenu les trois quarts de l'huile essentielle, pendant le reste du temps on n'en tirera qu'un quart...et cela n'est pas rentable pour le distillateur. Pour une huile à destination thérapeuthique, il est au contraire important d'avoir tous les composants.

Remarques:
On se demande souvent pourquoi le chapiteau d'un alambic pour la distillation des huiles essentielles n'a pas la même forme que celui utilisé pour distiller des alcools.

Voici deux schémas:

le chapiteau de l'alambic charentais utilisé pour la distillation du cognac, dit "à col de cygne",

celui de l'alambic utilisé pour distiller la lavande, dit "tête de Maure".


Pour le premier, le chapeau concentre les vapeurs et en condense une partie; elles retournent dans l'alambic, le col de cygne lui-même, dans sa partie ascendante, produit le même effet; cela a donc un effet de rectification recherché pour augmenter le degré en alcool dans les deux distillations successives nécessaires pour la fabrication du cognac. Dans le deuxième, les vapeurs sont conduites directement sans presque de retour, sauf à la première minute, donc sans rectification qui n'est pas souhaitable dans le cas des huiles essentielles, nous verrons pourquoi plus tard.


II.Variations sur l'alambic classique
L'hydrodistillation "par descendum":
Ce modèle d'alambic date d'une quinzaine d'années, qui ont été utiles pour la mise au point qui semble maintenant satisfaisante. Ces appareils sont à circuit inversé. Dans l'alambic que nous venons d'étudier, la vapeur est injectée par le bas de la cuve et remonte à travers les plantes. Dans ce dernier, la vapeur est envoyée par la partie supérieure, traverse les plantes, est condensée par un refroidsisseur en tubes, et ruisselle vers l'essencier. La pression de vapeur est infférieure à celle de l'alambic classique.

Avantage de cet alambic
-Le rendement est très légèrement supérieur.

-La durée de la distillation est plus réduite (de 30 % environ)

-La qualité des huiles essentielles est satisfaisante.

-Il est simple à utiliser, étant entièrement automatisée: réglage de la durée de distillation suivant les plantes à distiller, chargement, déchargement et changement de cuve par simple commande, d'où économie de main d'oevre.

Inconvenients
-A volume égal, distillation d'un poids de plantes réduit au 1/3, car elles ne doivent pas être tassées; donc, temps plus important malgré la différence de durée d'une distillation.

Alambic de distillation sous vide:
Le prototypen d'un appareil distillant sous vide à température de 50° est étudié dans un Centre de Recherches. Ce perfectionnement nous semble des plus intéressants. Les premiers essais sur diverses fleurs ou plantes (dont violette, origan...) paraissent prometteurs.

En effet:

a) L'huile essentielle obtenue reproduit exactement l'exhalation parfumée de la fleur distillée, ce qui n'est pas le cas avec la distillation classique.

b) La chromatographie du produit est légèrement plus riche en composants sans perdre aucun des pics de celle du même produit obtenu par voie classique.

Le temps de distillation est réduit.

Des plantes intéressantes, peu riches en huile essentielle (quelques-unes uniquement traitées par enfleurage autrefois), extraites actuellement avec des solvants, pourraient ainsi livrer une huile essentielle pure. C'est ainsi que des huiles essentielles comme celles de jasmin, giroflée, iris, narcisse, que nous ne pouvons actuellement utiliser en thérapeuthique telles qu'elles existent, pourraient trouver leur place dans la pharmacopée de l'aromathérapie. Il faudra attendre quelques mois pour que des essais plus nombreux, avec des appareils plus importants, nous donnent une connaissance plus approfondie.

III. Distillation à haute pression et haute température
Ce mode de distillation utilisé industriellement pour la parfumerie permet une extraction plus complète des produits volatils en un temps plus court et avec moins de vapeur.

Inconvénients:

l'eau condensée ruisselant des plantes contient des matières végétales qui subissent une décomposition. Ces produits altèrent les les huiles essentielles au détriment de leur qualité. Les portions les plus volatiles des huiles sont elles-mêmes décomposés par la haute température. La haute pression elle-même provoque une résinification det la formation de composées insolubles indésirables. Des huiles ainsi obtenues ne sont donc pas recommandables.

En parfumerie d'autres purifications permettent d'en tirer des produits dont l'odeur est agréable, mais qui n'ont pas les propriétés souhaitées pour une usage médical.

IV. Entraînement avec des solvants
Ce mode d'obtention qui conduit aux concrètes et absolues est à proscrire pour les huiles essentielles à destination thérapeuthiques. Cette technique est actuellement appliquée dans le monde entier, soit pour obtenir des produits que l'on ne peut extraire par un autre procédé, soit en vue de rendements bien supérieurs.

Les solvants organiques utilisés sont très dangereux, aussi bien pour l'ouvrier qui les manipule, que pour celui qui absorbe les produits ainsi obtenus.

http://www.institutmanavit.com/

2 Re: attention avant de croire le Mer 29 Juin - 14:10

Admin

avatar
Admin

http://www.institutmanavit.com/

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum