copie forum mincir yin yang
connecté

mincir avec la sophrologiedes règles de bon sens et les lois de l'énergétique chinoise yin yang


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

bactéries resistantes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 bactéries resistantes le Sam 11 Déc - 17:53

Admin

avatar
Admin
GB: une bactérie résistante se répand
AFP
11/08/2010 | Mise à jour : 12:51 Une bactérie résistante à presque tous les antibiotiques a été découverte dans des hôpitaux britanniques, après avoir été ramenée d'Asie du Sud à cause du tourisme médical, a révélé mercredi une étude qui met en garde contre une propagation mondiale.

L'entérobactérie, productrice d'une enzyme de type "New Delhi métallo-beta-lactamase" (NDM-1), a été identifiée pour la première fois en 2009 par Timothy Walsh (université de Cardiff, Royaume-Uni) chez un patient suédois qui avait été hospitalisé en Inde.

Mais, selon une étude publiée mercredi dans la revue britannique The Lancet Infectious Diseases, des chercheurs l'ont désormais isolée chez 37 patients au Royaume-Uni, dont certains avaient voyagé en Inde ou au Pakistan pour y subir une opération de chirurgie esthétique.

"Le NDM-1 a un fort potentiel de se transformer en problème de santé publique mondial et une surveillance coordonnée est nécessaire", avertissent les auteurs de l'étude, soulignant que "l'Inde offre de la chirurgie esthétique à d'autres Européens et Américains et il est probable que le NDM-1 se répandra dans le monde".

Le NDM-1 résiste à pratiquement tous les types d'antibiotiques, y compris les carbapénèmes, généralement réservés aux urgences et au traitement des infections multi-résistantes.

"Avec ce genre de bactérie, nous avons presque épuisé les antibiotiques. Seuls deux peuvent les combattre et l'un d'entre eux n'est pas très efficace. Il n'y aura pas de nouveaux antibiotiques disponibles d'ici dix ans . Si l'ont permet à ces infections de se poursuivre sans traitements appropriés, on verra sans doute une certaine mortalité", a souligné M. Walsh dans une interview à la BBC.

"Il nous faut absolument un mécanisme de surveillance à l'échelle de la planète et de nouveaux antibiotiques originaux ciblant ce genre de bactéries", a-t-il ajouté.
44 cas positifs au type NDM-1 ont été identifiés dans l'Etat du Tamil Nadu (sud de l'Inde), 26 dans l'Etat du Haryana (nord), ainsi que sur d'autres sites en Inde, au Bangladesh et au Pakistan.

Dans un éditorial du Lancet, Johann Pitout (université de Calgary, Canada) indique que le type NDM-1 a déjà été isolé aux Etats-Unis, aux Pays-Bas, en Australie et au Canada, chez des patients qui étaient allés se faire soigner en Inde.

Le tourisme médical en Inde pourrait croître de 30% par an durant les cinq prochaines années, met-il en garde.

http://www.institutmanavit.com/

2 Re: bactéries resistantes le Sam 11 Déc - 17:55

Admin

avatar
Admin
Un Français sur trois n'a jamais entendu parler du phénomène de résistance aux antibiotiques
Seuls 16% de la population savent que c'est la consommation inadaptée d'antibiotiques qui en est à la principale cause.

«Les antibiotiques, c'est pas automatique.» Cette campagne menée par le ministère de la Santé et l'assurance maladie a porté ses fruits: depuis 2002, la consommation d'antibiotiques a diminué de 15%. Toutefois, alors que se tient aujourd'hui la 3e journée européenne de sensibilisation au bon usage des antibiotiques, l'assurance maladie révèle que les Français ne réalisent pas à quel point le phénomène inquiétant de résistance bactérienne à ces médicaments est liée à leur consommation inadaptée. Seuls 16% des gens interrogés lors d'un sondage BVA ont été capables d'établir ce lien. Pire encore, un Français sur trois n'a jamais entendu parler de résistance bactérienne...

Preuve de cette méconnaissance, l'assurance maladie a changé le slogan de sa campagne d'information en mai : «Si on les utilise à tort, ils deviendront moins forts». Les autorités espèrent ainsi convaincre le grand public que l'usage massif d'antibiotiques conduit à la naissance de nouvelles résistances bactériennes. En effet, les bactéries obéissent comme tous les organismes aux lois de l'évolution. Lorsqu'on les expose aux antibiotiques, seules survivent celles qui ont développé une adaptation génétique qleur permettant de continuer à se reproduire *. En augmentant de manière inopportune cette exposition, on favorise la survie et donc la propagation des bactéries résistantes. L'Institut national de veille sanitaire (INVS) constatait par exemple qu'en 2008, 16% des bactéries responsables d'infections urinaires étaient désormais résistantes aux fluoroquinolones, une famille d'antibiotiques très répandus.


Les antiobiotiques sans effet sur les maladies virales

En Inde et au Pakistan, l'utilisation massive et désorganisée d'antibiotiques a certainement été à l'origine de l'émergence d'une «superbactérie» appelée NDM-1. Un scientifique du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies s'est d'ailleurs inquiété mercredi de voir cette nouvelle souche détectée dans 13 pays européens, seulement 2 ans après sa découverte en Asie.

Pour éviter le développement de nouvelles souches très résistantes, deux évolutions majeures sont nécessaires. Il faut tout d'abord limiter au maximum l'usage des antibiotiques lorsqu'ils ne servent à rien. Selon l'assurance maladie, plus d'un quart des prescriptions ne seraient pas justifiées puisque les antibiotiques sont sans effet sur les maladies virales* (angine virale, grippe, etc). Près de 40% des médecins subissent pourtant des pressions de leurs patients qui ignorent par exemple à 87% que les antibiotiques ne pourront pas traiter leur bronchite aigüe.

En revanche, s'il faut globalement limiter l'usage des antibiotiques, il est impératif de mener chaque traitement à son terme. C'est la seule manière de débarrasser son organisme de l'ensemble des bactéries responsables de l'infection sans favoriser la survie des plus résistantes. Malheureusement, la plupart des gens ne réalisent pas que leur comportement individuel a un impact collectif: deux Français sur cinq estiment encore que le respect scrupuleux de leur traitement ne regarde qu'eux.

*Les antibiotiques sont des molécules qui viennent se fixer sur les bactéries pour empêcher leur reproduction. Ce mécanisme est sans effet sur les virus qui viennent parasiter les cellules de leur hôte pour en modifier le fonctionnement et se reproduire.

http://www.institutmanavit.com/

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum