copie forum mincir yin yang
connecté

mincir avec la sophrologiedes règles de bon sens et les lois de l'énergétique chinoise yin yang


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Pr Titran alcool

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Pr Titran alcool le Sam 11 Déc - 15:32

Admin

avatar
Admin
Père" des actions qui conduisirent à l'inscription d'un avertissement aux futures mères sur toutes les bouteilles d'alcool
0 alcool pendant la grossesse
Pr Titran
http://www.nordeclair.fr/Locales/2009/09/12/nef-1103681.shtml

http://souffrancesethandicaps.blogspot.com/2009/09/professeur-titran-un-grand-monsieur.html
le livre
http://www.decitre.fr/livres/A-sa-sante-Pour-une-prise-de-conscience-des-dangers-de-l-alcool-pendant-la-grossesse.aspx/9782226167958
un texte
http://www.observatoiredelenfance.org/IMG/pdf/Dr_Titran-4.pdf

Au moins 10000 victimes d'«alcoolisme passif»Premières victimes de « l'alcoolisme passif» : les bébés nés avec un syndrome d'alcoolisation fœtale (SAF), lorsque leur mère a consommé de l'alcool durant sa grossesse.

En cas de surconsommation, il n'y a pas de «bon» ou de «mauvais» alcool. Tous les alcools sans exception - le vin compris - deviennent toxiques pour le foie, mais aussi pour le cerveau, les nerfs, sans oublier un risque très accru de cancers. S'ajoute à ce tableau, déjà bien assez noir, le problème de la dépendance physique et psychique. Et c'est bien là le problème. La perte du contrôle de soi est la porte ouverte à toutes les dérives. «On parle de tabagisme passif pour dénoncer les maladies dont sont victimes les proches d'un fumeur. C'est pareil pour l'alcoolisme : la santé d'autrui est mise en danger du fait de la consommation excessive d'un tiers. Et les victimes sont encore plus nombreuses», déplore le Dr Kiritzé-Topor.

Premières victimes de «l'alcoolisme passif» : les bébés nés avec un syndrome d'alcoolisation fœtale (SAF), lorsque leur mère a consommé de l'alcool durant sa grossesse. Cela se traduit par des anomalies au niveau de la face et du crâne. Le poids de naissance est inférieur à la normale et les malformations cardiaques ne sont pas exceptionnelles. Il y a souvent aussi des difficultés d'apprentissage, des troubles du langage et des troubles du comportement persistant à l'âge adulte.

Accidents de la route

Cela n'a rien d'étonnant : l'alcool n'est pas filtré par le placenta, de sorte que le fœtus a une alcoolémie identique à celle de sa mère. Dans le liquide amniotique, sa concentration est même dix fois supérieure à celle retrouvée dans le sang de la mère. Or, si cette dernière peut tolérer un verre d'alcool, il n'en est pas de même pour un embryon qui ne pèse que quelques grammes et qui est en plein développement.

Conséquence : 7 000 enfants au moins seraient concernés chaque année par des séquelles plus ou moins gênantes. Bien que la prise d'alcool pendant la grossesse soit la première cause de handicap et de retard mental totalement évitable chez l'enfant, il a fallu que le Collège national des gynécologues et obstétriciens de France (CNGOF) se batte durant des années pour obtenir une simple mesure de bon sens : l'étiquetage des bouteilles d'alcool, afin d'informer les femmes en âge de procréer et de prôner l'idée qu'il faut «zéro alcool» durant la grossesse.

Une personne sous l'emprise de l'alcool a des sautes d'humeur et ne contrôle plus sa force. C'est pourquoi les secondes victimes sont les proches, trop souvent confrontés à la violence verbale ou physique. «Enfin, il ne faut pas oublier les nombreux morts et blessés dans le cadre des 40 % d'accidents de la route liés à la conduite en état d'ivresse», rappelle le Dr Kiritzé-Topor. Derrière les faits divers, ce sont autant de vies - et celles des familles - qui sont à jamais gâchées.."

Jusqu'à 25% des femmes enceintes continuent de boire de l'alcool durant leur grossesse, malgré les risques pour l'enfant, révèle les conclusions d'une étude publiée aujourd'hui dans Le Parisien, à l'occasion d'un colloque de l'Inserm (Institut national de la santé et la recherche médicale).

Trois ans après l'arrivée du pictogramme "femme enceinte" sur les bouteilles d'alcool, une évaluation estime que 17 à 25% des Françaises enceintes continuent à boire "un verre de temps en temps", dont 6% en excès (2 verres ou plus dans la même journée).

http://www.institutmanavit.com/

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum