copie forum mincir yin yang
connecté

mincir avec la sophrologiedes règles de bon sens et les lois de l'énergétique chinoise yin yang


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

sel sans risque

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 sel sans risque le Ven 9 Juil - 14:29

Admin

avatar
Admin
un sel de mer particulier dont les liaisons molleculaires de sodium (Na) et Chlore (Cl) ont ete dissociees par un biopolymere naturel, derive de la chitine extraite de la carapace de crabes.
Ce procede brevete confere au sel "Symbiosal" un comportement metabolique et biologique original, le differenciant totalement de celui du sel de cuisine ordinaire.

Non seulement "Symbiosal" ne favorise pas la retention d'eau ni l'augmentation de la tension arterielle, mais au contraire, il aide à la resolution de ce type de problemes par ses proprietes normo-tensives et ses vertus eliminatrices.

"Symbiosal" est recommande dans les regimes sans sel, de l'obesite, du surpoids, de la cellulite, du cholesterol.

C'est le sel des personnes avisees et soucieuses de leur sante.

C'est un complément favorable aux traitements de l'hypertension.

Il aide aussi à la détoxication du Chlore.

commande à Vital Osmose donner code MAN0511 chaque fois

(lisez bien ce labo revend beaucoup de choses rares ou bio que je préconise donc cumulez pour éviter frais de port )
02.35.09.36.50 (petit labo si répondeur laissez vos coordonnées ils vous rappelleront)
ref : COR E 05 pot 125 g 7,50 € les 3 => 21 €
voir http://www.minciryinyang.info/index.php?topic=106.0
dangers
sels de potassium

ils sont potentiellement très dangereux, pouvant même entraîner la mort. En effet, un excès de potassium dans l'organisme peut se traduire par des troubles du rythme cardiaque causant l'arrêt. De plus, le potassium interagit avec de nombreux médicaments. La prudence est donc de mise si vous suivez un traitement médicamenteux

SYMBIOSAL est TRES différent :

SEL DE MER FONCTIONNEL ET PHYSIO-NORMEAPPROPRIE A UNE BONNE DIETETIQUE ET REGIMES ALIMENTAIRES
un sel de mer particulier dont les liaisons moléculaires Sodium (Na) et Chlore (Cl) ont été dissociées par un biopolymère naturel, dérivé de la chitine extraite de la carapace des crabes.

Ce procédé breveté confère au sel "Symbiosal" un comportement métabolique et biologique original, le différenciant totalement de celui du sel de cuisine ordinaire.

Non seulement "Symbiosal" ne favorise pas la rétention d'eau ni l'augmentation de la tension artérielle, mais au contraire, il aide à la résolution de ce type de problèmes par ses propriétés normo-tensives et ses vertus éliminatrices.

"Symbiosal" est recommandé dans les régimes sans sel, de l'obésité, du surpoids, de la cellulite, du cholestérol.

C'est le sel des personnes avisées et soucieuses de leur santé.

C'est un complément favorable aux traitements de l'hypertension.

Il aide aussi à la détoxication du Chlore.

commande à Vital Osmose donner code MAN0511 chaque fois

(lisez bien ce labo revend beaucoup de choses rares ou bio que je préconise donc cumulez pour éviter frais de port )
02.35.09.36.50 (petit labo si répondeur laissez vos coordonnées ils vous rappelleront)
ref : COR E 05 pot 125 g 7,50 € les 3 => 21 €

Le sel, ou le chlorure de sodium (Na Cl), est un produit si familier qu'il apparait banal et sans aucun mystere. pourtant

Le sodium est un élément minéral très présent dans l’organisme, notamment dans le plasma. Il est apporté par l’alimentation sous forme dudit chlorure de sodium ou de sel. Les besoins quotidiens varient selon l'âge, le poids, le niveau d'activité physique, l'état de santé des personnes. Les apports recommandés sont de 5 à 8 g par jour jusqu’à 10 g en cas d'efforts prolongés. En France, la consommation par habitant et par jour est un peu supérieure (entre 8 et 10 g). On estime à 2 g le seuil vital minimal d'apport en sel

Effets d’une restriction de sel :
En cas d'effort physique intense, surtout en ambiance chaude ou lors de la pratique d'un sport d'endurance, les pertes en sel peuvent conduire à une carence sodée se manifestant par des pertes de connaissance, des crampes, de l'insomnie et une déshydratation.
Certaines maladies, notamment rénales, entraînent des déséquilibres en sodium dans le sang et de graves troubles métaboliques. Des apports réduits en sel chez les sujets normo tendus peuvent provoquer les mêmes troubles, voir être à l’origine de l’hypertension artérielle chez un tiers de cas !

Effets d’une surcharge en sel :
De l’avis médical, l’apport alimentaire de sel mal dosé est suspecté de faire le lit des troubles cardio-vasculaires, en particulier des apports trop importants en sel sont un facteur de risque d’hypertension artérielle.
Quand la pression est trop élevée, les artères vieillissent plus vite et le coeur fait d'avantage d'effort, il s'use aussi plus vite. Le système cardiovasculaire est alors en danger.
La tension élevée peut provoquer l'infarctus du myocarde (la crise cardiaque), l'angine de poitrine, les accidents vasculaires cérébraux (les attaques cérébrales), l'insuffisance rénale, l'insuffisance cardiaque, l'artérite des membres inférieurs…
Il est bon de connaître sa tension. La tension se mesure en mm de Mercure (Hg) et s'exprime à l'aide de deux chiffres. Une tension est dite normale, lorsque le premier chiffre est inférieur à 13 (selon d’autres avis à 14) et le second inférieur à 8,5 (ou 9).

En conclusion : un apport en sel est nécessaire et souhaitable. Mais le dosage de cet apport est très délicat, car très dépendant des susceptibilités biologiques individuelles et également de certains facteurs tels ceux liés au style et mode de vie (stress, alcool, tabac…) mais aussi des pathologies existantes et des traitements en cours ( anti-hypertension, anti-inflammatoires).
Un condiment salé non susceptible d’interactions dommageables avec le fonctionnement de l’organisme apparaît donc du meilleur intérêt.

SYMBIOSAL:

UNE FORMULE DIETETIQUE INNOVANTE BREVETEE
De nombreuses études ont démontré que la sensibilité organique au sel ne dépend pas de l’ion sodium (Na) seul, mais de l’association, de la liaison des ions sodium (Na) avec les ions chlore (Cl), autrement dit du chlorure de sodium. L’ingestion de citrate ou de bio carbonate de sodium seul est sans effet sur la pression artérielle et le système cardiovasculaire. Donc, c’est la liaison ionique entre le sodium et le chlore qui semble être essentiel dans les problèmes que le sel peut contribuer à occasionner chez une grande partie de la population.
La société d’innovation Biotech de Corée a eu l’idée d’interférer cette liaison à l’aide d’une forme particulière de chitosan, un bio polymère naturel issu des carapaces de crustacés. Cette liaison ionique ainsi que son processus d’obtention sont protégés par un brevet.

SYMBIOSAL est le sel condimentaire original, qui résulte de cette combinaison interférente. Symbiosal a pour propriété de modifier positivement les réactions organiques à l’apport salé, et de ne favoriser ni induire aucun des effets suspects ou indésirables du sel de table ordinaire.

Sel ordinaire, SYMBIOSAL et tension artérielle:
Le Na Cl, composant du sel, apparaît comme jouant un rôle néfaste dans l'hypertension. Si le CI est présent en trop grande quantité dans le flux sanguin, il peut induire un désordre sérieux sur les mécanismes biologiques du corps. Par exemple, une personne avec des problèmes rénaux, doit en passer par la dialyse pour se débarrasser du CI accumulé. Le Cl est un élément essentiel pour produire l'acide stomacal, mais il active également l'ACE (enzyme convertisseur d'angiotensine) causant de ce fait l'hypertension. Quand un désordre se produit au niveau des reins, la pression artérielle augmente brusquement.

L'hypertension est une cause directe d'arrêt congestif du coeur, de réduction la capacité rénale, d'apoplexie et également de désordres du système cardio-vasculaire.
Des inhibiteurs chimiquement synthétisés sont utilisés comme inhibiteur de l'ACE (cause principale de l'hypertension), tel que le Captopril, mais avec de nombreux effets secondaires (toux, maux de tète, perte d'appétit, désordre gustatif, éruption, diminution des globules blanc etc).
Certaines protéines dérivées des peptides (les tannins et les flavonoïdes) ont pour vertu d’agir comme inhibiteurs naturels de l'ACE.
L'oligomère chitosan possède lui aussi d'excellentes capacités d'inhibition de l'ACE selon un grand nombre d’études largement publiés.

Une étude de l'effet inhibiteur de l'ACE par le Captopril en comparaison avec du sel au chitosan à 1% et 2% et le sel SYMBIOSAL (chitosan 3%) a été effectuée et a donné les résultats

le Captopril a le degré d’action le plus élevé d'inhibition de l'ACE avec 57% , le sel Symbiosal (chitosan à 3%) arrive en second avec 39.91%.

Cependant, le sel ordinaire courant du commerce n'a montré aucun effet inhibiteur de l'ACE.
Dans le cadre d’une autre expérimentation, des sujets normo tendus ont été séparés en 2 groupes : un groupe ingérant du sel normal (10g) et un autre groupe soumis au sel au chitosan SYMBIOSAL (10g); les mesures de pressions sanguines ont été effectuées chaque fin de semaine.

Les personnes ayant consommées du sel normal ont montré une augmentation de tension d'environ 7mmHg, tandis que la pression artérielle de celles qui ont ingéré du sel au chitosan Symbiosal ont montré une diminution d'environ 3mmHg.
Relation entre la pression sanguine et le sel au chitosan SYMBIOSAL

Lorsque des personnes sont soumises au régime sans sel on observe dans leur sang une diminution des ions de Cl, du cholestérol et du niveau de lipides neutres.

Les résultats trouvés chez les sujets ayant consommé du sel au chitosan SYMBIOSAL ont eux aussi montrés une baisse des ions de Cl et du taux de cholestérol.

SYMBIOSAL est un sel de mer de très bonne qualité biologique qui a toutes les qualités d’un excellent sel de mer, qui a parfaitement conservé son goût et son pouvoir salant mais dont la plupart des effets biologiquement indésirables ont été éliminés.

Remplacer le sel de table et de cuisine par SYMBIOSAL est faire acte de prévention:

en répondant positivement, agréablement et efficacement aux injonctions des nutritionnistes demandant l’adaptation de la consommation du sel à la physiologie individuelle dans l’optique d’une meilleure biologie cardiaque et vasculaire;

tout en évitant un apport trop bas en sel qui peut être lui aussi source de problèmes ;
et enfin en apportant à l’organisme un sel qui ne contrevient aucunement à son bon fonctionnement, mais exerce une influence positive sur sa biologie et qui limite les effets défavorables du style et mode de vie contemporain.

Le sel SYMBIOSAL est un condiment judicieux de la diététique alimentaire de toutes les personnes qui prennent « à cœur » leur santé et leur Bien-Être.
Le sel SYMBIOSAL est également un allié de choix pour toutes les personnes soumises a des régimes alimentaires restreignant la consommation de sel en particulier les régimes alimentaires sans sel, de l’obésité, du surpoids, de la cellulite, du cholestérol, enfin c’est un complément favorable aux traitements anti-inflammatoires (corticoïdes) et de l’hypertension


Principal vecteur de l'apport quotidien en sel, le pain (30% de cet apport).
recommandé
lire sur mes news le pop up

voir aussi
http://www.prevention.ch/leseldecuisinepointtrop.htm

et
http://ecoetsante2010.free.fr/article.php3?id_article=161

Principal vecteur de l’apport quotidien en sel, le pain (30% de cet apport).
lecture
http://ecoetsante2010.free.fr/article.php3?id_article=161
voir liens sur le menu de gauche de ce site

"Pain maison et sel

La consommation recommandée, niveau maximum, est de 5 à 6 g de sel par jour. Les français consomment en moyenne 10 à 12 g.
2 g suffisent pourtant aux besoins journaliers ; un peu plus en cas de fortes chaleurs (transpiration).

Si vous mettez 1.5 càc de sel (5 g x 1.5 = 7.5 g) dans un pain maison de 800 g (500 g de farine et 300 g d’eau), cela donne pour 1 bonne tr de pain de 60 g : 0.58 g par tr de pain.

Si vous réduisez de 1.5 à 1 càc de sel, cela donne 0.39 g par tr de pain. Ce qui est raisonnable si vous ingérez 2 tr de pain par repas.
Cela donne alors 0.63 g par 100 g d’aliment.

Attention au sel des aliments qui accompagnent (charcuterie, cornichons, fromage préemballé, plats préparés). Bien lire l’étiquette. Idéalement, ce montant ne devrait pas dépasser 2 g par repas au grand maximum. Recommandation Afsca.
1 g pour le sel caché et éventuellement 1 g supplémentaire si nécessaire afin d’épicer les aliments. En cas de problème (hypertension, jambes lourdes, etc.), modérez la prise à 1 g maximum par repas. Privilégiez les autres épices pour donner du gout aux aliments. Vous pouvez aussi ajouter une petite pointe de nigari (algue contenant 80 % de chlorure de magnésium) et ainsi diminuer progressivement le sel. Achat en mag bio.
attention de ne pas en abuser sinon problème en cas de sevrage (syndrome du mal de tête).

Attention à la lecture de la composition des aliments si le % donné est relatif à du sodium. Il faut alors multiplier ce chiffre par 2.5 pour comparer des pommes avec des pommes et pas des poires avec des pommes …
1 g de sodium (Na) x 2.54 = 2.54 g de sel (NaCl)

http://www.prevention.ch/leseldecuisinepointtrop.htm "

La charcuterie : Le jambon compte en moyenne 2g de sel pour 100g ; le Saucisson va jusqu’à 5,43g aux 100g. Préférez donc les jambons.

Les plats cuisinés : Leur teneur en sel est en général très élevée (3g en moyenne par portion). Le plus simple serait simplement d’éviter d’en consommer trop souvent.

La margarine : Elle renferme en moyenne 1g de sel pour 250g. La plus salée : La bridelight à 25% avec 2g de sel. La moins salée : La primevère allégée avec 0,0825g.

Les eaux minérales gazeuses : Elles sont très riches en sel avec près de 5g par litre. La moins salée : Perrier, avec 0,22g/L.

Bon à savoir : Les industriels marquent en général la teneur en sodium du produit sur le paquet. Il faut alors multiplier cette valeur par 0,25 pour obtenir le taux de sel réel.

Lors du colloque international " Sel et santé " du 11-12 janvier 2002, le Pr MacGregor cite parmi ces conséquences :
" L'aggravation de l'insuffisance cardiaque,
l'hypertrophie du cœur,
les maladies du rein
et l'augmentation de la pression artérielle,
qui est le principal facteur des accidents vasculaires cérébraux et des crises cardiaques.
" Il y ajoute l'aggravation de l'asthme,
de l'ostéoporose
et enfin, selon lui, une forte consommation de sel serait également liée au cancer de l'estomac.


D'un point de vue physiologique, notre corps a besoin de 2g de sel par jour, or les Français consomment en moyenne 10 g par jour. De plus, pour 40% des hommes et 20 % des femmes, cette consommation est encore supérieure. Nous consommons donc, au moins cinq fois la quantité nécessaire à notre organisme et certains gros consommateurs vont même jusqu'à multiplier ce taux par 10.

L’excès de sel peut aggraver l’ostéoporose en provoquant la fuite du calcium dans les urines.
Il augmente aussi le risque de cancer de l’estomac comme il affecte le système cardio-vasculaire et rénal.
On connaît évidemment son rôle sur la tension artérielle qu’il contribue à élever pour le plus grand péril de nos artères.
Selon Pierre Méneton, l’excès de sel joue un rôle tellement néfaste en terme de santé publique qu’il suffirait de passer d’une consommation quotidienne moyenne de 10 à 6 grammes pour éviter environ 25 000 morts par an en France.
Dans ce sens, le chercheur invite les pouvoirs publics à suivre l’exemple britannique.
Depuis deux ans, le ministre de la Santé de Sa Majesté a pris des mesures pour abaisser de 10 à 40 % le taux de chlorure de sodium (sel) de tous les aliments.
Une initiative lancée en coopération avec tous les industriels, les chaînes de supermarché et les hôpitaux.


Si je n’ai aucun problème de santé, je peux consommer autant de sel que je veux ?

Même chez des sujets jeunes et en bonne santé, des études (B.Rossier, Lausanne, Suisse) ont montré qu’il existe un mécanisme reliant la prise de sel à l’hypertension artérielle.
Chez des personnes jeunes n’ayant pas d’hypertension, on constate déjà une sensibilité au sel dans 25 à 35 % des cas.
Chez les gens plus âgés, le pourcentage augmente de 50 %.
Cela signifie que la consommation de sel, en elle-même et en dehors de toute pathologie, peut faire augmenter la tension artérielle.

Un nouveau Saint-Félicien "pauvre en sodium"!
L'Etoile du Vercors vient de lancer un Saint-Félicien "pauvre en sodium" afin de répondre aux besoins toujours plus spécifiques de ses clients.

Ce fromage s'adresse aux personnes qui suivent un régime particulier et qui doivent réguler leurs apports en sodium. En effet, le taux de sodium de ce nouveau Saint-Félicien est très allégé puisqu'il est inférieur à 120mg/100g, soit 7 fois moins qu'un Saint-Félicien classique!

Grâce à l'Etoile du Vercors, il est dorénavant possible de se faire plaisir tout en suivant un régime "sans sel"!

Vous devez suivre ce type de régime? Vous ne voulez pas renoncer au bon goût du Saint-Félicien? Ce produit est fait pour vous! Laissez-vous tenter..."

http://www.fromageries-etoile.com/groupe/filiales.html pour demander lieux de vente

http://www.institutmanavit.com/

2 Re: sel sans risque le Ven 9 Juil - 14:30

Admin

avatar
Admin
Efficacité de la prise en charge diététique pour soigner l'hypertension
(Dietary therapy in hypertension Sacks FM, N Engl J Med. 2010 Jun 3;362(22):2102-12)

La prévalence de l'hypertension augmente avec l'âge - passant de 10% à 30 ans à plus de 50% après 60 ans - alors que chez les végétariens stricts, les gros consommateurs de légumes ou les faibles consommateurs de sel elle semble rester stable. Partant de ces observations, les patients hypertendus soumis à un régime alimentaire équilibré ou bien à une réduction du sel alimentaire voient leur pression artérielle diminuer de manière significative. Cependant le régime DASH (très apparenté au régime méditerranéen riche en fruits et légumes et pauvre en graisse saturée) est l'un des seuls régimes ayant fait l'objet d'études d'intervention randomisées évaluant les effets d'une approche diététique sur l'hypertension. Comparé au régime occidental typique, les patients modérément hypertendus (PAS < 160mm Hg) sous régime ‘DASH seul' ou bien sous ‘DASH pauvre en sel' ont vu leur pression artérielle (PA) diminuer respectivement de 8 et 14,7 mm Hg.
Une perte de poids associée au régime accentuait la baisse à 16,1 mm Hg.
Ces bénéfices obtenus en 1 à 4 mois ont permis à un nombre important de patients de normaliser leur PA.
La baisse plus marquée de la PA chez les sujets âgés suggère que l'hypertension âge-induite pourrait être réversible sous "DASH pauvre en sel".
L'American Heart Association recommande donc une prise en charge diététique de l'hypertension par un régime proche du DASH limité à 3g de sel/j avec un objectif de BMI <25 kg/m² si possible.
www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/20519681

http://www.institutmanavit.com/

3 Re: sel sans risque le Ven 9 Juil - 14:31

Admin

avatar
Admin

http://www.institutmanavit.com/

4 Re: sel sans risque le Ven 9 Juil - 14:32

Admin

avatar
Admin
1 gramme de sel = 2 pincées ou:
- 80 g de pain ordinaire (un tiers de baguette)
- 2 grandes tranches de pain de mie
- 30 g de corn-flakes (pétales natures)
- 2 olives noires ou 5 olives vertes
- 100 g de pommes de terre noisettes du commerce
- 1 tranche de jambon blanc (cuit)
- 80 g de thon en conserve au naturel égoutté
- 80 g de sardines en conserve (3) ou maquereaux en conserve
- 1 tranche de saumon fumé (40 g)
- 3 bâtonnets de surimi (60 g)
- 60 g de hareng fumé
- 6 anchois
- 6 huitres (sans leur eau)
- 1/2 litre de moules ou de coques (cuisson sans sel)
- 100 g net de crabe, st Jacques ou langoustines (cuisson sans sel)
- 1 cuillerée à soupe de moutarde
- 2 cuillerées à soupe de vinaigrette du commerce
- 50 g de beurre demi sel
- 50 g de cornichons
- 3 g de bouillon dégraissé
- 40 g de fromage a pâte molle (camenbert)
- 80 g de fromage à pâte cuite (gruyère)
- 25 g de fromage à pâte persillée (roquefort)

2 grammes de sel =
- 100 g de pizza jambon/fromage/olives
- 100 g de croque monsieur
- 1 sandwich au gruyère
- 130 g de choucroute (non garnie)
- 200 ml de soupe de poisson
- 35 g de jambon cru

A éviter pour leur teneur en sel (entre autres):
- plats cuisinés du commerce (charcutiers , traiteurs, boulangers, surgelés)
- biscuiterie, viennoiseries, pâtisseries du commerce
- pâtes brisée, feuilletée, sablée, à pizza du commerce
- viandes fumées ou salées, salaisons
- toutes les charcuteries et et viandes confites (canard,gésiers...)
- poissons en conserve - poissons fumés, séchés ou salés, surimi
- coquillages, crustacés, mollusques
- œufs de poissons
- choucroute , navets salés
- potages de légumes en sachets, en brick
- fruits secs salés(pistaches, cacahuètes)
- olives en saumure
- eaux plates ou gazeuse riches en sodium (plus de 50 mg/l): Vichy celestin et st yorre,arvie, badoit, quezac
- jus de légumes du commerce (carotte, tomate)
- assaisonnements du commerce: moutarde, ketchup, sauces toutes faites, mayonnaise du commerce, viandox, maggi, fonds de sauces, bouillons en cube, concentrés de tomate,harissa, sel de céleri, cocktail de fines herbes du commerce (persillades, mélanges pour grillades, pour pâtes, etc...)
- levure chimique
- câpres, cornichons, oignons blancs, pickles
- margarine, beure salé ou 1/2 sel
- pastilles vichy

http://www.institutmanavit.com/

5 Re: sel sans risque le Ven 9 Juil - 14:32

Admin

avatar
Admin
Le pain est encore trop salé, déplore le magazine 60 millions de consommateurs dans son édition à paraître jeudi.

Le pain est "l'un des produits de consommation courante les moins réglementés et les plus mystérieux", regrette le magazine, évoquant des "lacunes dans l'information du consommateur (...) d'autant plus regrettables qu'elles masquent des différences notables dans la composition et la qualité".

La publication de l'Institut national de la Consommation (INC) a analysé en partenariat avec l'Agence française de sécurité alimentaire (Afssa) la composition de 180 pains, provenant de boulangeries, grandes surfaces et terminaux de cuisson, et se sont intéressés à leur teneur en sel.

Les professionnels ne devraient pas "ajouter plus de 18 grammes (de sel) par kg de farine, ce qui aboutit à une teneur dans le pain comprise entre 1,3% et 1,5%", explique le magazine.

Alors que le pain constitue le principal apport de sel quotidien, les analyses montrent que "les baguettes standard et de tradition ont toujours trop de sel avec des valeurs moyennes supérieures à 1,5% et des maximales qui grimpent jusqu'à 2% et plus".

Les "deux tiers des baguettes sont encore trop salées", ajoute 60 millions de consommateurs. Les baguettes standard et de tradition contiennent en moyenne 1,6% de sel. Au total, sur 180 pains analysés, 43% ont une teneur en sel supérieure à 1,5%.

Le magazine réclame donc "l'adoption d'un texte pour éviter que trop de consommateurs continuent, à leur insu, d'absorber des doses de sel néfastes pour leur santé".

http://www.institutmanavit.com/

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum